Comme c’est étrange…

Un élu local

Un élu local

Comme c’est étrange… cet enthousiasme à parler qui saisit la langue de l’élu local. Sans crier gare, voilà qu’il multiplie les interviews dans la presse régionale mais aussi nationale. Annonçant une vague de nouveaux projets : une salle de spectacle sportif, une gare souterraine, un douzième gratte-ciel, etc. Martelant des mots creux qu’il a inventé pour se donner de l’allure en définissant une position politique très ambiguë. Disant tout et n’importe quoi, pourvu qu’on l’entende ou qu’on le lise.

Comme c’est étrange… cette envie de bouger qui fourmille dans les jambes de l’élu local. Multiplier les visites de forums associatifs, les déambulations dans les marchés et autres serrages de main improvisés. Même le recueillement dans l’église y est passé pour faire bonne figure. Accélérer le rythme, être partout tout le temps pour être vu de tout le monde.

Comme c’est étrange… cette volonté de couper les rubans. A peine l’assistant a t-il (par mégarde) laissé le ciseau sur le bureau de l’élu local que celui-ci se jette dessus pour déchiqueter tout ce qui se trouve autour. Et voilà qu’il se prête à moult inaugurations, ouvertures et baptêmes quand bien même, au lieu de marcher sur des pavés, patauge t-on dans la boue, un voile pudique jeté sur les pelleteuses et autres machines sans les ouvriers à qui on a donné un jour de congé. Aujourd’hui, ce n’est pas « interdit au public« .

Comme c’est étrange… cette fièvre qui prend soudain l’élu local lorsque les élections approchent. Mais ne nous méprenons pas, il n’entrera en campagne qu’en janvier, hein !