Cher David Kimelfeld ou de « l’indiscipline caractérisée » au Parti socialiste du Rhône

Cher camarade Premier fédéral, cher David Kimelfeld,

Tu n’as pas de mots assez forts aujourd’hui dans ton communiqué si j’en crois Lyonmag.com. Tu veux saisir les instances nationales contre « les cas d’indiscipline caractérisée survenant après que les instances qualifiées du Parti ont accordé l’investiture aux candidats, afin que les quelques démarches individuelles concernées fassent l’objet d’une sanction appropriée. »

De quelle indiscipline caractérisée parles tu exactement ?
L’indiscipline caractérisée des socialistes qui, contre la droitisation et l’autoritarisme, ont finalement décidé de proposer une alternative citoyenne et constructive aux électeurs ; ou bien celle du Maire de Lyon qui par électoralisme, craignant la concurrence sur ses terres, a dépêché son adjoint aux sports contre le candidat investi par le Parti socialiste aux dernières législatives ?
L’indiscipline caractérisée de ceux qui, malgré les pressions et les menaces qu’ils subissent personnellement, préfèrent offrir une campagne de débats citoyens et d’idées assez proches des différentes conventions du Parti ; ou bien celle du Maire de Lyon qui n’hésite pas à recourir au caniveau en dépêchant en juin dernier une vingtaine de militants pour empêcher un ministre PS de soutenir un candidat investi ?
L’indiscipline caractérisée de ceux qui sont atterrés par un projet de loi métropoles, œuvre du lobby féodal, et proposent plus de démocratie dans le processus métropolitain ; ou bien celle du Maire de Lyon qui n’hésite pas à braver le non-cumul, à douter du mariage pour tous, à participer au rassemblement du Medef contre le gouvernement ou à qualifier nos dirigeants de « putain de gouvernement de merde » ?

20131217-151912.jpg

Tu motives ta volonté nouvelle par un « souci de correction » à l’égard des électeurs. Ça tombe bien, c’est exactement ce qui a motivé la mise en congé des membres socialistes du GRAM car, contrairement à ce qu’il s’est passé récemment, nous refusons pour notre part de tromper les citoyens en utilisant des logos qui ne sont pas les nôtres. Actes d’indiscipline caractérisée contre lesquels ton silence avait pesé lourd, on s’en souvient.

Dans ta soudaine rigueur, j’ose espérer que tu ne viseras pas seulement les membres du GRAM qui depuis 2011 animent le débat d’idées au sein de notre métropole et ont toujours été clairs sur le scrutin municipal. Il en sera évidemment de même pour tous ceux qui, à quelques mois de l’échéance se trouvent des envies de dissidence nouvelles, sûrement motivées par le fond et non parce qu’ils se trouvent lésés dans la composition des listes (Vénissieux,…). Ainsi, ton prédécesseur et vice-président du Grand Lyon, Jacky Darne, sera visé. Que ce sera le cas pour Elisabeth Queyranne et le président de région qui la soutient ouvertement à Bron. Toujours aussi rigoureux, tu n’hésiterais pas à rappeler à Gérard Collomb que Bernard Rivalta n’a pas été désigné à Vénissieux. Enfin peut être que tu pousseras la rigueur à découvrir que, contrairement à ce que tu affirmes un peu rapidement, la mise en congé est effectivement prévue par nos statuts (article 2.1.1.4.1).

Bref, cher David, tu aurais pu être crédible si tu avais été cohérent, constant et juste. En l’espèce, ni toi – Premier fédéral -, ni le Maire de Lyon – dirigeant de fait de la fédération – n’êtes crédibles. J’espère te retrouver sur le terrain des idées plutôt que sur celui des communiqués ridicules.

Amitiés (sincèrement) socialistes,

Publicités